Les festivals, nouveaux laboratoires créatifs

Quelque chose de magique se passe lors des grandes manifestations estivales, un joyeux abandon qui autorise toutes les inventions, qu’elles soient artistiques, architecturales ou technologiques. Pour ce Grand Angle estival, nous nous éloignons un peu de la ville pour explorer ces jungles créatives que sont les festivals. Qui sait, peut-être ramènerons-nous quelques idées à appliquer en ville ?

Des espaces entre rêves et utopie

De Coachella aux Solidays en passant par le Burning Man, les festivals sont les grands-messes attendus toute l’année. Musique, spectacle vivant, solidarité, chacun de ces événement se spécialise dans un domaine pour rassembler des milliers de visiteurs. Car le festival n’est pas forcément synonyme de musique, et le spectacle prend souvent place en dehors de la scène. Le phénomène est particulièrement remarquable aux Etats-Unis, où les visiteurs du Coachella Festival (Californie) profitent tant des artistes présents sur scène que des infrastructures éphémères installées sur le site.

Autre destination américaine, autre ambiance, le désert de Black Rock (Nevada) accueille chaque année à la fin du mois d’août le festival du Burning Man. Véritable lieu de la célébration artistique, il est réputé pour son caractère débridé et participatif : ici, pas de line-up prestigieuse, puisque les festivaliers sont les participants cet événement fantasmagorique. Pendant quelques jours, des œuvres sont disséminés dans le désert mais ne prennent vie qu’avec l’aide des participants. Excentrique mais engagée, cette ville éphémère et nomade n’expose qu’en majeure partie des œuvres faites de bois, de manière à les intégrer dans le paysage désertique.

Un terreau du lien social et d’engagement

Mais la création va plus loin encore ! Plusieurs festivals s’engagent ainsi pour de grandes causes, en profitant de leur vaste audience pour se faire entendre. Les Solidays se présentent ainsi comme un « eco-festival », un weekend de fête consacré à la sensibilisation et à l’action collective. La création est ici sociale, le but étant de susciter l’engagement de tous. Trois associations sont ainsi conviées chaque année pour aborder des thématiques différentes, comme la santé ou l’isolement. En 2018, les festivaliers ont pu découvrir les actions de L’Association pour le développement de la santé des femmes (ADSF), Les Petits Frères des Pauvres (entraide entre générations), Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV).

De son côté, l’association Global Inheritance investit depuis quelques années le festival Coachella à travers des initiatives comme « Trashed – Art of Recycling ». Ce concours décalé est une des voies choisies par le festival pour promouvoir le recyclage grâce à des poubelles réinventées par des artistes. Ces festivals offrent un autre cadre, plus festif et plus léger, pour aborder de vraies problématiques sociétales. 

Les savants fous de la fête 

Créatifs jusqu’aux bouts des piquets de tente, les festivals inspirent également les inventions les plus originales. Et les projets n’ont pas besoin d’être monumentaux pour être innovants ! Deux étudiants hollandais ont par exemple eu l’idée de créer des tentes en carton, 100% recyclables. Légères et économiques tout en restant isolantes et opaques, ces tentes remplacent les modèles classiques, souvent abandonnés à la fin des festivals. De nombreuses idées fleurissent ainsi à l’occasion des rassemblements estivaux, à tel point que certains festivals prévoient des espaces dédiés à l’innovation technologique.

De cette manière, le festival parisien We Love Green s’est doté de sa propre pépinière de startups. En 2018, Pikip Solar Speakers présentait par exemple son modèle d’enceintes alimentées en énergie solaire. D’autres startups spécialisées dans des domaines aussi variés que les technologies vertes, l’alimentation durable, la mode ou le design éthique ont également eu l’opportunité de présenter leurs projets aux festivaliers lors d’ateliers ludiques. En parallèle, une résidence d’artistes a également fait émerger des nouvelles formes d’installations pour le festival, comme une douche sonore ou encore une bibliothèque.

Le festival urbain, cure de jouvence des villes ?

Un festival s'incarne par une signature artistique forte, présente dans chacune de ses installations. Certaines villes comme Le Havre et Annecy travaillent ainsi leur identité et leur attractivité territoriale grâce à des festivals urbains. Lancé en 2017 et reconduit en 2018 face au succès de la première édition, Un Eté au Havre est un festival urbain mêlant tous les arts pour célébrer et faire rayonner l’identité de la ville. Tout l’été, des œuvres éphémères sont à découvrir aux quatre coins du Havre. Lors de la première édition, le festival avait rassemblé plus de deux millions de visiteurs. 

Crédit illustration principale : le Temple of Grace, structure éphémère installée du Burning Man en 2014.