La mobilité des Français vue depuis leur portefeuille

Les dépenses françaises dans les transports correspondaient en 2016 à 16,7% du PIB... dont la moitié provenait des ménages. En 2017 et pour la sixième année, OpinionWay a réalisé pour SOFINCO une étude sur le budget des Français pour leurs déplacements. Bonne nouvelle en perspective : nous dépensons moins que l’an dernier dans les transports… Même si cette baisse ne se ressent pas !

Un budget des transports allégé ?

Selon le baromètre paru en septembre 2017, les Français dépensent en moyenne 144€ par mois pour leurs déplacements. Le budget augmente selon la situation personnelle (l’enveloppe des personnes avec enfants s’élevant à 175€ mensuels) et selon les revenus (une moyenne de 186€ par mois pour les revenus supérieurs ou égaux à 3500€).

Cette partie du budget des Français est en baisse par rapport à l’an dernier, et ne cesse de réduire : il fallait compter en moyenne par mois 87€ de plus il y a 5 ans ! Pour autant, 41% des personnes interrogées estiment que leur budget a augmenté de manière plus ou moins forte cette année.

Des solutions existent et sont envisagées par les Français afin d’éviter ces dépenses, même s’ils ne sont que 18% à envisager de réduire leur budget transport l’an prochain. Ces solutions vont de l’achat d’un véhicule moins gourmand en essence, à la réduction des distances parcourues, en passant par l’emprunt plus régulier de solutions de covoiturage. La volonté de faire davantage de télétravail apparaît également timidement dans le rapport, sans augmentation par rapport à l’an passé.

La voiture, championne des Français

Où part ce budget ? Bien que son usage soit en baisse cette année, la voiture (y compris le covoiturage) reste le mode de transport privilégié des Français à 72%, loin devant la marche et le métro, respectivement 38% et 12% des déplacements. Cette domination de la voiture peut s’expliquer par les critères principaux de choix du transport : l’aspect pratique (54%) et le temps de trajet (37%).

Et si le coût ou même le confort restent des critères décisifs pour le choix des déplacements de chacun, un motif progresse cette année : le manque d’alternatives. 27% des interrogés se déplacent ainsi sans pouvoir choisir leur type de transports. Pour promouvoir une mobilité plus durable, on peut finalement supposer qu’une meilleure accessibilité, une plus grande fiabilité et un maillage toujours plus étendu des transports collectifs représentent des arguments plus convaincants que celui du portefeuille !

*Crédit image de couverture : Réseau Durable