Quelle vision de la ville intelligente par les Français ?

Effrayante ou abstraite, la vision de la « smart city » est souvent objet à controverse pour la population française. Pourtant, la promesse d’une ville dotée de réseaux plus intelligents, car connectés, ne connait pas toujours une réception frileuse de la part des habitants.

Telle est l’observation constatée dans le 17èmeBaromètre du Numérique réalisé par le Credoc pour l’Agence du Numérique, l’Arcep (l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) et le CGE (Conseil Général de l’Economie, de l’Industrie, de l’Energie et des Technologies). L’enquête, aussi nommée « Condition de vie et aspirations des Français », dresse un panorama général de l’usage des technologies (téléphonie mobile, technologie de l’information et autres outils numériques) par la population française.

Une perception positive de la ville intelligente comme fournisseuse d'informations 

A cette occasion, les enquêtés ont été interrogés sur le potentiel des villes intelligentes comme fournisseuses d’informations et de services. Et surprise : cette évolution est perçue positivement par près de 8 personnes sur 10. Pour cette large majorité d’enquêtés, le recours aux outils numériques par les villes améliorerait la qualité des services publics, et rapprocherait les citoyens de leur administration locale. Un point de vue partagé au sein de la population sans distinction d’âge ou de niveaux de diplômes (bien que la vision soit encore plus positive pour les diplômés et les cadres supérieurs que pour le reste de la population). Seule une personne sur cinq se montre plus sceptique, et pointe les potentielles dérives du tout numérique, surveillance permanente et exclusion d’une partie de la population en tête.

Derrière cette large adhésion à la smart city, une condition sine qua non : un bon niveau de compétence (et une utilisation fréquente) des outils numériques. Avant d’imaginer une ville intelligente pourvues des technologies de pointe, c’est un travail d’apprentissage de ces outils qu’il s’agira d’entamer auprès de ses habitants.