2018, année de l’innovation pour les territoires français ?

Comment faire pour rendre nos territoires innovants et attractifs ? Comme souvent, la solution est de faire appel à un AMI.

Mais pas n’importe quel AMI. Nous parlons ici du dernier Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par le gouvernement dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir. Les 24 lauréats du bien nommé projet « Territoires d’Innovation – Grande Ambition » ont été annoncés le 4 janvier. Acteurs publics, académiques, économiques, scientifiques et communautés d’usagers, ils présagent d’une belle nouvelle année d’innovation pour l’ensemble des territoires français.

Des territoires de technologie

Si chaque projet présenté est original, les lauréats sélectionnés par un comité d’experts font ressortir de très forts enjeux communs pour les territoires français de demain. De grands axes se dessinent, notamment en matière de technologie et de mobilité.

Parmi eux, la Métropole de Bordeaux pose l’ambition de devenir la « première métropole à énergie positive » de France à l’horizon 2050 : les énergies renouvelables et l’optimisation des réseaux de distribution jouent un rôle clé dans leur projet. D’autres territoires comme les villes de Nice, de Rennes et de Montbéliard s’orientent davantage vers des problématiques plus tech, qu’il s’agisse de greentech, de mobilité intelligente ou de l’innovation numérique.

Des enjeux pour l’agriculture

Les territoires ruraux sont aussi concernés par les problématiques d’innovation. Plusieurs projets soulignent cet enjeu, chacun proposant un renouvellement des écosystèmes territoriaux. Qu’il s’agisse des activités d’élevage en Bretagne et Pays de la Loire, de viticulture en Nouvelle Aquitaine ou de développement d’une alimentation durable à Dijon, l’accent est mis sur l’importance d’une véritable transition écologique vers des activités plus innovantes et responsables.

Soutenir les économies locales et les secteurs d’activité

D’autres porteurs de projet ont su attirer l’attention du jury par leur potentiel à transformer l’activité industrielle de leur territoire. Les villes du Havre et de Dunkerque mettent ainsi le curseur sur le développement et le soutien du secteur industrialo-portuaire.

D’autres lauréats font la part belle au développement de nouveaux modèles économiques, comme à Grenoble et Rennes, qui proposent de s’appuyer sur l’économie du partage et les pratiques locales pour répondre aux défis de la mobilité et  de la production durable.

Attention, l’innovation arrive

La prochaine étape pour les lauréats ? Il s’agira pour eux d’affiner leur projet pour préparer l’appel à projets qui se tiendra en milieu d’année 2018. Ils peuvent pour cela compter sur l’accompagnement de la Caisse des Dépôts, porteur du programme, mais également d’un soutien financier à hauteur de 400 000€ par lauréat, nécessaire pour affiner l’ingénierie des projets. Affaire à suivre donc !

*Crédit image de couverture : INRA Bourgogne-Franche-Comté/Ville Intelligente Mag