Quand les fermes prennent la mer

L’herbe est toujours plus verte ailleurs. Et si cet ailleurs était en mer ?
Notre planète compte toujours plus de bouches à nourrir, et par conséquent, les terres exploitées par l’agriculture s’étendent : selon la FAO, leur superficie a doublé depuis 1961, et certaines régions du monde atteignent bientôt les limites de leurs terres arables… Heureusement, un début de réponse apparaît en mer sous la forme de fermes flottantes, aussi nommées fermes intelligentes.

Ces infrastructures, souvent encore au stade de projet, proposent des systèmes modulables, connectés et monitorés à distance. Au large des villes ou directement à quai, elles permettent de multiplier les activités pour parvenir à l’autosuffisance : la production d’énergie solaire et éolienne se fait sur le toit, les cultures et le maraîchage dans les étages inférieurs et l’élevage de poissons sous la ferme, comme l’imagine le cabinet barcelonais Forward Thinking Architecture.

Ces fermes flottantes ne remplaceront pas l’agriculture traditionnelle, mais pourront compléter les réserves des villes en encourageant les circuits courts de distribution. La Floating Farm (présentée en couverture) voit ainsi le jour cet automne dans le port de Rotterdam et accueillera dès le printemps 2018 son troupeau de vaches laitières. Au-delà de sa production locale de yaourts et de lait, cette ferme abritera un laboratoire de recherche et accueillera des visiteurs pour les sensibiliser à une alimentation plus saine et aux métiers de l’agriculture.

Demain, verrons-nous une initiative similaire dans le port de Saint Nazaire, ou au large de la Rochelle ?