Vers un futur durable de la logistique urbaine

Véritable enjeu écologique et économique pour les villes, la logistique urbaine reste un des principaux enjeux des pouvoirs publics. La Ville de Paris accompagne depuis 2015 les travaux menés par l’Urban Lab, laboratoire d’expérimentation urbaine de Paris&Co, l’agence de développement économique et d’innovation de la capitale. La synthèse de leur programme, parue le mois dernier, propose un plan d’actions pour les villes élaboré à partir d’expérimentations exemplaires menées à Paris. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend dans les années à venir !

Se plier aux règles du jeu

Durant trois ans, le programme de l’Urban Lab a offert un terrain d’expérimentation pour de nouvelles solutions de logistique urbaine. Sur 32 candidatures, 22 ont été retenues pour tester en conditions réelles leur dispositif. Première leçon de ces expérimentations : le cadre réglementaire favorable à des pratiques vertueuses existe, mais il est peu respecté.

Une des solutions envisagées pour encourager les bonnes pratiques est l’instauration d’une « prime à la vertu sur l’optimisation des tournées ». Cette prime permettrait d’encourager le développement de solutions d’optimisation, comme l’algorithme Citodi. Développé par la startup du même nom, il est capable de faire gagner au transporteur jusqu’à 20 km par jour. C’est autant de pollution en moins pour la ville ! 

Repenser l’aire de livraison

Deuxième leçon du programme : le réseau urbain d’aires de livraison est trop souvent peu efficace, les places étant souvent inoccupées ou mal occupées. On ne compte également plus les livraisons qui s’effectuent en pleine voie.

Quelques expérimentations se sont tentées à la réinvention de ce réseau. Citons par exemple la BIL (Base Intelligente Logistique), une solution sur le modèle de la poupée russe : un porteur de 19 tonnes devient la base logistique d’où part un petit véhicule électrique assurant la livraison du dernier kilomètre.

Laisser de la place à un secteur dynamique

L’importance d’espaces réservés à la logistique est mise en avant par l’ensemble des projets déployés. Pour assurer la fluidité des livraisons dans l’espace urbain, la chaîne doit être continue de l’entrée de ville au centre, pour la livraison comme le stockage.

En partenariat avec La Poste, la startup Citylocker propose une solution originale au manque d’espace de stockage en ville. Des casiers réservés habituellement aux voyageurs et à leurs bagages ont été détournés de manière temporaire à des fins logistiques. 

Profiter de l’occasion…

Quel meilleur lieu d’invention qu’une ville en plein réaménagement ? L’Urban Lab propose de profiter des Jeux Olympiques de 2024 pour repenser la logistique urbaine à l’échelle de la métropole. Il s’agira de laisser la porte ouverte aux innovations lors de la préparation de la ville, dont les centres d’activités (village olympique, stades, centre des médias) seront répartis sur toute l’Ile-de-France. 

... Et braquer les projecteurs sur la logistique

Vitale pour l’activité économique des villes, la logistique manque encore cruellement de reconnaissance de la part de tous ceux qui en dépendent, soit tous les citadins. Mettre ce secteur sur le devant de la scène, c’est à la fois le rendre compréhensible, mais aussi stimuler l’innovation en faveur d’un cadre de vie plus sain en ville.

Le programme s’inscrit dans la réalisation de la charte logistique urbaine et durable de Paris, mais l’Urban Lab et ses partenaires espèrent que leurs résultats trouveront des échos dans toutes les villes de l’Hexagone. De nombreux freins, notamment financiers, restent à dépasser pour développer une logistique durable. Mais les acteurs de la ville, collectivités, grandes entreprises, startups ou PME ne manquent pas d’idées. Le rapport complet de l’Urban Lab est accessible juste ici !

Crédits image couverture : François Grunberg/Mairie de Paris