Women & the City : une relation compliquée

Aujourd’hui, plus de la moitié de l’humanité vit en ville... Mais ce lieu de vie réserve-t-il le même accueil aux femmes qu’aux hommes ? Accompagnée de volontaires, l’association Womenability s’est penchée sur la question pendant plus d’un an, dans 13 villes du monde entier, afin d’y observer la place des femmes au niveau local. Leur rapport, sorti en décembre, analyse les données de leurs marches exploratoires et propose des solutions transversales pour des villes plus accueillantes, où toutes les femmes peuvent vivre sereinement.

Explorer pour comprendre

Les 13 villes retenues par Womenability avaient toutes une double particularité : être de plus de 100 000 habitants, avec une femme élue à leur tête. Ces marches, organisées en association avec des organismes locaux, ont été l’occasion pour des femmes (mais également des hommes !) d’explorer leur propre quartier équipées de questionnaires, et de prendre le temps d’y observer les dysfonctionnements rencontrés lorsqu’elles le traversent. Les observations in situ ainsi accumulées offrent aujourd’hui autant de pistes de compréhension, mais également d’amélioration pour les villes.

Des solutions à chaque niveau de la ville

A travers les différentes thématiques explorées, l’association tente de sensibiliser les femmes comme les hommes à la question du genre en ville, et aux inégalités existantes, pour mieux passer à l’action.

Le rapport apporte une lumière nouvelle sur l’expérience urbaine des femmes, leur manière d’appréhender leur environnement, mais aussi leur définition particulière de notions aussi primordiales que le confort et la sécurité. Autant d’observations utiles pour repenser la conception des rues et de l’espace public.

Parmi les initiatives positives relayées par Womenability, on trouve les solutions d’associations et d’artistes pour embellir et rendre plus rassurantes les rues, comme la réparation de trottoirs avec des éclats de céramiques en Uruguay. Les gouvernements locaux agissent aussi : au Japon par exemple, des porte-bébés ont été installés dans plusieurs toilettes publiques pour permettre aux parents de s’y rendre en toute tranquillité. Des bonnes pratiques qui profitent tant aux femmes qu’aux hommes !

Vers une ville mieux partagée ?

La conclusion de ce travail collectif reste la même quelle que soit la thématique abordée ou l’initiative présentée : tout le monde peut être acteur de l’égalité femmes-hommes dans les villes. Il s’agira d’accompagner la prise de conscience, encourager l’éducation et la solidarité, pour finalement parvenir à la représentativité de toutes les femmes. Puisqu’une ville où les femmes se sentent bien est une ville qui profite à tous.

Le rapport Womenability est disponible ici.