Les français et les objets connectés

Les objets connectés s’installent dans nos vies quotidiennes et ce n’est pas le dernier sondage BVA qui pourra nous dire le contraire : selon lui, 47% des français déclarent posséder un objet connecté. Alors comment ont évolué nos habitudes vis-à-vis de ces nouvelles technologies ?

Parmi les objets connectés adoptés par les français, la télévision arrive en première position avec un taux d’équipement de 25%, contre 15% pour les bracelets et montres connectées. Les assistants vocaux (type google Home ou Alexa) ne sont utilisés que par 5% des personnes interrogées.

Si l’objet connecté n’est pas démocratisé partout, la majorité des Français (53%) envisagent d’en acheter un. Cette fois-ci, c’est la montre connectée qui arrive au sommet de la liste (15% des sondés comptent en acheter une prochainement) suivi des téléviseurs (10%) et des alarmes et caméras de surveillance (9%). 

Dans l’ensemble, 6 français sur 10 considèrent l’objet connecté comme utile, plus particulièrement dans l’aide aux personnes âgées à leur domicile (45%), dans la sécurité (34%) et pour la santé (28%). Une majorité de répondants (51%) se disent aussi intéressés par la mise en place de capteurs de pollution par les pouvoirs publics.

Toutefois ce chamboulement technologique provoque aussi son lot d’inquiétudes. 74% des interviewés se déclarent inquiets quant à l’utilisation des données personnelles issues des objets connectés, et 81% estiment qu’il existe un risque de dépendance.

Des inquiétudes qui n’empêchent pas d’imaginer le futur muni de cet équipement, puisque 6 interviewés sur 10 considèrent que les assistants vocaux connectés équiperont la majorité des Français dans les années à venir.

Malgré l’adoption encore timide de ces objets connectés, les français sont conscients de la place prépondérante qu’ils occuperont dans le futur. Des résultats qui vont dans le sens du développement d’un internet des objets, en gardant à l’esprit les risques qu’il peut représenter sur la confidentialité et la dépendance liée à son usage. 
 
Crédit photo de couverture : jeferrb