La trottinette en free-floating prend de la vitesse

Une étude menée par l’institut de sondage Odoxa et la société Lime, opérateur de trottinettes en free-floating, pose un premier bilan de ce nouveau type de mobilité, 1 an après son arrivée dans les rues de Paris. Pour réaliser cette étude, Odoxa s’est basée sur deux échantillons, le premier composé de 1 511 utilisateurs de trottinettes Lime et le deuxième constitué de 989 Parisiens et Franciliens, tous interrogés sur internet.

1 Parisien sur 10 utilise les trottinettes en free-floating

Premier enseignement : 11% des Parisiens et 5% des Franciliens utilisent d’ores et déjà les trottinettes électriques en free-floating. Un moyen de déplacement qui séduit, mais qui n’a pas encore atteint son plein potentiel puisque 17% des Parisiens et 14% des Franciliens envisagent d’en utiliser à l’avenir.

La plupart des Parisiens et Franciliens (56%) utilisent cette nouvelle mobilité pour se déplacer durant leur temps libre, que ce soit pour des sorties ou du shopping, alors que 44% roulent en trottinette électrique pour se promener, l’essayer ou s’amuser, et 43% pour aller au travail.

Un gain de temps de 11 minutes en moyenne sur les trajets domicile-travail

A titre de comparaison, les Franciliens mettent en moyenne 34 minutes pour rejoindre leur lieu de travail avec les modes de transport traditionnels. Un gain de temps qui entraîne aussi un changement dans les mobilités utilisées : 59% des utilisateurs Lime déclarent avoir remplacé, au moins en partie, leur utilisation de véhicules motorisés individuels par la trottinette électrique.

Une transition vers les modes plus doux semble donc s’opérer puisqu’après avoir essayé la trottinette électrique, 61% des utilisateur Lime envisagent d’essayer d’autres modes de transports doux comme le vélo.

61% des Franciliens (hors Paris) avouent ne pas se sentir en sécurité sur leurs déplacements en trottinette électrique

Malgré tous ces bons points, des questions de sécurité se posent encore. 49% des Parisiens et 61% des Franciliens (hors Paris) avouent ne pas se sentir en sécurité sur leurs déplacements en trottinette électrique. Un problème en majorité dû au manque de voies dédiées, 78% des utilisateurs Lime affirmant être obligés de circuler au milieu des voitures ou sur les trottoirs car ils n’ont pas d’autre choix.

Enfin, 72% des usagers Lime considèrent être plus vigilants concernant leurs stationnements depuis la campagne de sensibilisation menée par Lime et les pouvoirs publics.

Bien que basée sur un seul opérateur de trottinettes électriques, cette étude montre l’intérêt des Parisiens pour cette nouvelle mobilité, plus douce et pratique au quotidien. Cependant, la distribution de 1 500 casques gratuits en novembre dernier et la mise en place de patrouilles pour sensibiliser les usagers prouvent que les défis de sécurité et de stationnement demeurent, comme le reconnaissent les utilisateurs eux-mêmes.