Nos aînés aussi veulent marcher en ville

Arrêtons de pousser mémé dans les orties, et préparons-lui plutôt une plus belle place en ville : c’est la conclusion formulée par l’étude américaine sur les préférences de logements des seniors menée par A Place for Mom en 2017.

La ville n’est pas uniquement l’apanage des Millenials, et nos aînés aimeraient tout autant profiter de la connectivité, de la cohésion sociale et des meilleures conditions de logement proposées aux urbains. Selon l’étude menée auprès de 1000 personnes âgées, une majorité d’entre eux jugent « important » voire « très important » de vivre dans un quartier favorable à la marche, mais également sécurisé et proche de leur famille.

Pour répondre à ces préoccupations, les promoteurs devront concentrer leur attention sur les centres suburbains, où peuvent naître des communautés multigénérationnelles. Car si le confort des villes attire les personnes âgées, elles sont également soucieuses de rester indépendantes, d’autant qu’elles restent actives de plus en plus longtemps. Selon le dernier rapport du Harvard Joint Center for Housing Studies, la population octogénaire des Etats-Unis aura doublé d’ici 2035... Un véritable challenge pour le marché de l’immobilier.