Quand les biodéchets nourrissent l'économie circulaire

Chaque année, 20 millions de tonnes de déchets organiques sont produits en France par les ménages et professionnels. Pourtant, seulement 40% sont valorisés en méthanisation ou compostage. A Paris, Vépluche redonne une seconde vie à aux biodéchets avec un concept simple :  échanger les déchets organiques contre des légumes.

Lancé en 2018 par Clara Duchalet, Vépluche propose aux restaurateurs de collecter leurs déchets alimentaires pour en faire du compost, ce même compost est ensuite utilisé pour cultiver des fruits et légumes qui sont revendus aux restaurants, mais aussi aux particuliers. Un bel exemple d’économie circulaire qui transforme nos déchets organiques en une véritable ressource agricole.

Tous les trajets, de la collecte des déchets jusqu’à la livraison des produits, sont faits à vélo-cargo électrique. Une logistique douce qui présente bien des avantages pour la qualité de l’air mais aussi pour la pollution sonore. Pour valoriser la production locale, Vépluche travaille en priorité avec des agriculteurs de région parisienne et limite ainsi les coûts de transports.

Les déchets alimentaires sont traités gratuitement pour les petits restaurants et font l’objet d’une tarification pour les plus gros établissements. On estime que 40% des sols français manquent de matière organique, ce qui fait de Vépluche une véritable opportunité pour les producteurs également, qui achètent ainsi leur compost à bas prix et vendent leur production à un tarif avantageux.

Une trentaine de restaurateurs se sont laissé séduire par ce circuit court comme L’Atelier, 750g La Table ou encore La Terrasse Seguin. Une initiative respectueuse de l’environnement, mais aussi civique puisqu’en revalorisant les déchets alimentaires, les frais de collecte et d’incinération à charge de la communauté sont drastiquement réduits. 

Avec cette démarche locale, Vépluche s’inscrit dans une dynamique écologique plus large : Clara Duchalet fait en effet partie de groupe Women4Climate, un mouvement créé en 2017 qui réunit des femmes du monde entier pour innover face au défi climatique. D’autres projets français sont mis en lumière par ce biais, comme celui du radeau végétalisé inauguré le 18 février dernier sur le canal Saint-Martin.

Vépluche apporte une solution concrète au traitement des déchets organiques mais aussi à la fertilisation des sols grâce à la boucle de l’économie circulaire. Un cercle vertueux pour l’instant réservé aux Parisiens, même si des actions similaires voient le jour ailleurs, par exemple à Toulouse grâce aux Alchimistes, dont nous vous parlions ici