Besançon, capitale française de la biodiversité 2018

Et la capitale française de la biodiversité 2018 est … Besançon ! Après Muttersholtz l’année dernière et Rennes en 2016, la préfecture du Doubs a remporté le concours sur le thème de la conception et la gestion écologique des espaces de nature.
 
54 candidates à l’entrée, et une seule gagnante pour la finale… Il ne s’agit pas de n’importe quel concours : celui des villes françaises engagées dans la préservation de la biodiversité. Ce concours, organisé depuis 2010 par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), l’Agence régionale de la biodiversité en Ile-de-France et Plante & Cité, a lieu chaque année pour récompenser les meilleures pratiques en faveur de la biodiversité dans les collectivités françaises.

Cette année, le thème était celui de la conception et la gestion des espaces de nature. Grande gagnante de cette édition, Besançon présentait en effet pour le jury de nombreux arguments. Son patrimoine naturel exceptionnel, le long de la boucle du Doubs, fait l’objet d’une protection et d’un entretien important mais aussi d’une très bonne analyse. Cette connaissance de son environnement, fruit de nombreux partenariats, lui permet de développer des actions émergentes en matière d’écologie urbaine, selon le jury. 

Soulignant l’excellence du travail des équipes de la ville dans la gestion des espaces verts, celui-ci a aussi félicité la commune pour ses actions d’animation et d’éducation des habitants aux enjeux environnementaux. Parmi les actions de la ville récompensées par ce prix, on retrouve également des chantiers participatifs, la gestion des espèces exotiques envahissantes ou des pollinisateurs sauvages, mais aussi la fin de l’usage des pesticides depuis 2014.

Et si Besançon rafle la première place de capitale française de la biodiversité, 7 autres collectivités ont été distinguées par le concours dans différentes catégories (meilleur village, meilleur ville moyenne, meilleure intercommunalité…) : Saint-Privat-de-Vallongue (230 habitants) « pour sa transition rapide vers le zéro pesticide et la gestion écologique », Grande-Synthe (qui avait remporté la première édition en 2010) récompensée pour « ses actions de végétalisation et de gestion écologique », ou encore la Métropole Rouen Normandie pour l’ensemble de ses actions « en matière de préservation, gestion et restauration écologique ».

Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition du concours, sur un thème qui devrait être celui du climat : la nature source de solutions.
 
Le rapport complet est à retrouver ici.

Crédit photo illustration : JP Tupin