La blockchain au service de l'énergie

La massification des énergies renouvelables, de réseaux intelligents et des systèmes de stockage donne lieu à une réelle transformation du système énergétique. Après avoir vu le potentiel de la blockchain dans l’utilisation des monnaies locales (à retrouver ici), nous nous penchons à présent sur le rôle qu’elle pourrait jouer dans la gestion des ressources énergétiques.
 
Afin d’encourager les démarches de production, de consommation et de partage local de l’énergie, de plus en plus de collectivités territoriales envisagent la blockchain comme solution. Petit tour d'horizon de la question... 

Un marché local en ligne

Parmi les possibilités qu’offrent la blockchain, celle d’un marché local d’énergie en ligne géré par les collectivités est une des plus étudiées. Les différents producteurs locaux d’énergies seraient rassemblés sur une plateforme blockchain disponible aux citoyens pour choisir un mix d’énergie abordable. Cette solution permettrait de garder à l’échelle locale la valeur économique de l’énergie.

En Allemagne, à Wuppertal près de Düsseldorf, le fournisseur d’énergie communale WSW (Wuppertal Stadtwerke Energie & Wasser AG) a instauré un marché local et régional de l’énergie renouvelable avec sa plateforme blockchain Tal.Markt. L’objectif est ici de mettre en lien les citoyens et les producteurs locaux d’énergie en garantissant l’origine de l’énergie renouvelable et en permettant aux consommateurs de suivre en temps réel le volume d’énergie produit.
 

L'échange de pair à pair

La décentralisation étant l’une des caractéristiques premières de la blockchain, pourquoi ne pas imaginer un système totalement indépendant, où les producteurs tout comme les consommateurs pourraient échanger l’énergie de façon automatique ? Des "smart contracts" contrôleraient la quantité d’énergie produite et consommée en temps réel, et assureraient directement les transferts et les transactions en découlant.

Le projet DAISEE, mené par une équipe de chercheurs à Lyon, travaille sur ce concept en envisageant l’énergie comme un commun, une ressource partagée entre les membres d’une communauté. En connectant deux maison productices d’éléctricité, (une grâce à l’énergie éloienne et l’autre grâce à l’énergie solaire) il sera possible de transférer automatiquement le surplus lorsque le climat favorisera l’un des deux modes de production, les "smart contracts" se chargeront même de la transaction en monnaie réelle ou virtuelle. 

La blockchain offre la possibilité de repenser en profondeur notre système énergétique, en automatisant les différentes étapes : de l'analyse des données, à la transaction en passant par le transfert d'énergie. Pour plus d'info, l'étude d'Energie Cities et de l'Ademe sur la blockchain et la transition énergétique est disponible ici