La blockchain dans le tourisme

Après un tour des usages au service de la monnaie locale et des réseaux d’énergie, nous vous proposons de vous interroger sur le potentiel de la blockchain pour le tourisme. Déjà envisagée pour simplifier toutes les étapes du voyage (réservation du billet, contrôle d’identité, gestion automatisée des assurances, etc.), elle peut aussi guider les voyageurs une fois arrivés à destination.

Vers une expérience ultra-personnalisée

Avec 1,4 milliard de voyageurs qui se sont rendus dans un pays étranger en 2018 (soit une croissance de 6% sur un an), l’essor du tourisme s’accompagne du développement d’itinéraires de visite souvent classique et déjà bien connue, mis en avant par des guides et des applications, au détriment d’autres lieux qui peuvent pourtant valoir le détour.

Mais comment amener les touristes à emprunter un autre parcours que celui des lieux dits « incontournables » ? La solution pourrait venir de la gamification

A Dubaï, l’entreprise Loyyal a développé le programme Dubaï Points pour inciter les touristes à visiter les lieux délaissés par la plupart des guides mais qui sont pertinents au vu des préférences des usagers. Une plateforme intégrée à la stratégie étatique en matière de tourisme, où chaque visite au sein des lieux recommandés est récompensée en Dubaï Points, à dépenser dans des enseignes partenaires.
 

La sélection des lieux sera totalement personnalisée et adaptée aux habitudes et à la localisation des utilisateurs, et même à la météo. Si vous vous trouvez sur la plage de Dubaï à fondre sous un soleil de plomb, le programme vous notifiera qu’un marchand de glaces est à proximité avec une offre alléchante.

Un atout pour les commerces qui pourront attirer des clients lors des heures creuses avec des offres adaptées et avantageuses. Et une aubaine pour les touristes, à la recherche de bons plans et d’expériences ultra-personnalisées.
Si le concept a déjà été testé, par des agences de voyage notamment, la blockchain permettra ici d’automatiser les transactions de Dubaï points mais aussi de faciliter l’authentification des utilisateurs.

Quand blockchain rime avec traçabilité

Une autre problématique rencontrée est celle des avis laissés sur les différentes applications (TripAdvisor, Yelp …), qui sont facilement détournés à des fins commerciales ou remplis de faux commentaires.
La start up The World Table utilise la traçabilité de la blockchain, pour identifier chaque utilisateur, vérifier leur profil et ainsi éviter les « trolls ». Basée sur la réputation en ligne, tous les avis sont notés par d’autres utilisateurs qui attribuent un score de confiance à l’internaute, lui-même visible sur les plateformes ayant intégré The World Table.
 
La blockchain présente donc de nombreux avantages pour le tourisme.  Parmi eux, l'incitation à découvrir de nouveaux lieux au travers de la gamification, et la garantie de l’authenticité des avis sur place. Des usages qui démontrent l’intérêt grandissant pour cette technologie au service de la consommation locale (comme nous l’évoquions dans notre Grand Angle sur le renouveau de la monnaie locale grâce à la blockchain) et plus largement du dynamisme des territoires.