Mets un vélo dans ton café

Cafés littéraires, bars à chats, co-working cafés… La tendance est aux espaces multifonctionnels. Autre phénomène récent, le concept du café-vélo est en plein essor dans les villes où la pratique du vélo connait un regain d’intérêt. Après le premier « café vélo » à Londres créé en 2008 par Look Mum No Hands!, le pionner français « La Bicycletterie » a ouvert ses portes en 2014 à Lyon.

Les initiatives françaises se sont multipliées depuis : Steel Cyclewear & Coffeeshop à Paris, La Musette à Nantes, W – Ville & Vélo à Montpellier, Café du cycliste à Nice, Café Vélo à Grenoble, Le Vélo Bar à Angers, Raleigh Brest à Brest, Cycles Get Lost à Lille et le Kitchen Kustom à Orléans, pour n’en citer que quelques-uns… Le phénomène étant récent et en pleine expansion, on dénombre actuellement une dizaine de café-vélos en France.

Pourquoi un tel succès ?

L’émergence de cafés vélos n’est pas un hasard : l’image conviviale du café permet d’adopter une approche plus agréable de l’entretien des vélos que chez des enseignes spécialisées classiques. Le développement de ce concept s’explique aussi par une popularité croissante du vélo dans les grandes villes : selon l’INSEE, dans les villes-centres de grands pôles, la part des actifs ayant un emploi et utilisant le vélo comme principal moyen de transport est deux fois plus important qu’au niveau national.
Le vélo devient un vrai style de vie : dans certains cafés vélos, des rayons d’accessoires et vêtements adaptés aux déplacements en vélo se multiplient pour profiter de l’émergence de cette nouvelle catégorie de consommateurs. La marque Levi’s a ainsi conçu une gamme de vêtements imperméables et réfléchissants destinée aux « commuters » qui enfourchent leur vélo chaque matin pour se rendre au travail.