De la coloc au co-living

Alors que le co-working séduit de plus en plus de travailleurs indépendants et d’entrepreneurs, le co-living concept hybride entre logement et cadre de travail les rassemble sous un même toit. L’heure est au partage de nos espaces !

Ce modèle, apparu dans la baie de San Francisco sous le nom de « Hacker House » à cause de sa population de développeurs informatique, se développe aujourd’hui en France. Ainsi HackerHouse Paris fait partie des pionniers en France, aux côtés de Seed-Up et Colonies.

Ce dernier rénove des immeubles entiers en les aménageant en espaces de co-living et vient tout juste de finaliser sa levée de fonds de 11 millions d’euros. Un logement « clés en main » avec différents services déjà inclus dans le loyer (ménage, wifi, électricité, eau), et des options comme le suivi par un coach sportif, un service de pressing, des aides administratives… Tout est là pour faciliter la vie des résidents.

Un modèle idéal pour les nomades digitaux, pour qui un ordinateur portable et une connexion Wi-Fi suffisent pour travailler. Plus largement, de plus en plus de jeunes actifs, de tous horizons, se laissent tenter par le co-living. C’est ce que propose la société La Casa qui décline ses maisons par thèmes (sport, cinéma, cuisine) ou encore la Super Nana House qui regroupe des jeunes femmes dans la réalisation de leurs ambitions professionnelles.  

Car au-delà de l’avantage économique de vivre à plusieurs, le co-living répond au besoin de communauté qui résonne surtout auprès des nouvelles générations. Les espaces individuels sont restreints, contrairement aux espaces partagés, pour donner libre cours à l’entraide et stimuler les résidents dans leurs projets.

Ce mode de vie a même sa propre conférence internationale : le Co-Liv Summit. Cet événement, qui a eu lieu à Paris pour sa deuxième édition le 11 octobre 2018, réunit les professionnels du secteur pour réfléchir aux différents modèles possibles.

Avec 70% de la population habitant en ville dès 2050, ce modèle d’habitation partagée deviendra probablement encore plus pertinent. C’est pour établir de meilleurs standards de cohabitation qu’IKEA et son laboratoire créatif SPACE10 ont imaginé One Shared House 2030, un questionnaire interactif pour concevoir le futur du co-living. 

Concept d’avenir ou simple tendance urbaine, de plus en plus d’acteurs de l’immobilier multiplient les offres de co-living. De quoi rendre plus confortable le travail flexible, qui devrait représenter entre 10,9 et 11,5 % des emplois d’ici 2030.  

Crédit photo : The Collective