Cueillette urbaine

S’ils font partie intégrante de notre cadre de vie, les arbres remplissent en ville des fonctions essentiellement esthétiques ou environnementales, améliorant la qualité de vie des citadins. Mais certains aimeraient faire profiter à tous des fruits de la nature en ville. En Amérique du Nord, ces arbres sont des versions stériles de pommiers, de cerisiers ou encore de poiriers afin d’éviter une dégradation de l’espace public par la chute des fruits ou l’arrivée d’animaux sauvages.
 
C’est à partir de ces éléments déjà présents dans le paysage urbain, que Tara Hui a eu l’idée des « Guerrilla Grafters’ » (« Guérilleros de la greffe »), une communauté engagée depuis 2012; qui remplace les branches de ces arbres esthétiques par des branches productives. Ces défenseurs du fruit opèrent prioritairement dans des zones précaires, où les salaires sont bas et où les points de vente de fruits et légumes sont difficiles d’accès. Le seul pépin : cette chirurgie verte est tout de même considérée comme du vandalisme par les autorités, notamment à San Francisco, là où le mouvement est né.
 
Pour réaliser ces greffes, les membres de la communauté coupent une branche « hôte » en y laissant une entaille pour accueillir la branche fertile taillée en « V ». Le montage reste maintenu pendant environ 1 mois avec du ruban adhésif, avant de donner ses premiers fruits 5 ou 6 ans plus tard. Si ce projet porte littéralement ses fruits sur le long terme, les greffeurs sont encouragés à tenir un cahier répertoriant toutes les informations sur leurs arbres.
 

Aujourd’hui la communauté des « Guerilla Grafters’ » s’est répandue aux quatre coins du monde avec la même volonté : opérer la greffe entre l'urbanisme et le naturellement comestible en mettant à profit nos espaces verts.