Du design pour créer des rues plus sûres

Aux Etats-Unis, mobilité rime avant tout avec véhicule motorisé.  En 2010, 85% des déplacements sont effectués en voiture, quand la part de l’automobile ne dépasse pas les 65% en Europe. Dans des villes où la voiture règne en maître, le concept de « Complete streets » (qu’on peut traduire maladroitement en « rues complètes ») fait de plus en plus d’adeptes, partisans de mobilités plus douces et de rues plus sûres pour les passants et les autres usagers de la route. 
 
Ces principes d’aménagement sont loin d’être de simples postures en écho avec la vogue du développement durable : elles répondent aussi à un enjeu de sécurité routière. L’OMS rappelle à juste titre qu’un piéton percuté par un véhicule roulant à 50 km/h a 80% de chance d’y laisser la vie. Il est donc urgent de lever le pied en ville, et de favoriser les alternatives à la voiture.
 
L’application du concept outre-Atlantique se traduit par des principes de design simples et peu coûteux pour dessiner un rééquilibrage habile des modes, et améliorer considérablement la qualité de l’espace public. Quelques 1348 opérations de ce type ont déjà été réalisées à travers le pays. En voici quelques exemples.

Soigner ses intersections

Infranchissables, hostiles, bruyants, les carrefours des grandes villes sont rarement des lieux où on aime s’attarder. Il est pourtant possible, avec quelques menus aménagements, de rendre cet espace plus sûr et plus confortables pour les piétons.

Une voie royale pour les vélos

La création de pistes dédiées pour les vélos est une première étape pour inciter à sa pratique en ville. La création de des zones tampons clarifie la séparation des flux et limite l’empiètement de ces espaces par les voitures. Souvent peintes, ces tracés peu onéreux augmentent le sentiment de sécurité chez les cyclistes.

La création d’un espace dédié au vélo aux intersections améliore également sa visibilité. Le NACTO (National Association of City Transportation Officials ) a étudié l’impact de cet aménagement à Austin, Texas, et observé une nette augmentation du nombre de cyclistes sur la voie.

Faire la part belle aux piétons

Réduire la vitesse des véhicules en ville et le nombre de voies dédiés est une première étape pour un partage plus équitable de l’espace public avec les autres usagers. Les rues ont tout à gagner à être ainsi moins bruyantes et à allouer plus d’espace aux piétons : baisse des accidents, gain de fréquentation, revitalisation de l’économie locale…

Si le design diffère selon l’environnement urbain qu’il modifie, les bienfaits de ces « rues complètes »  se font ressentir partout : baisse significative des accidents de voiture liés à la vitesse, amélioration de la santé publique par la promotion de modes actifs comme la marche et le vélo, et une meilleure santé économique des quartiers ainsi transformés.

 
Crédits de la photo de couverture : http://hobokennj.gov