Les énergies renouvelables, un défi citoyen

Recourir à des énergies plus vertes pour sa production personnelle n'est pas une idée nouvelle : il suffit d'observer les panneaux solaires qui ont fleuri sur les toits des pavillons français ces 10 dernières années pour percevoir une certaine appétence pour d'autres modes de production énergétiques. Mais l'engouement peut aussi être collectif ! 

Système vanté dans l'essai de Jeremy Rifkin, la production collective d'énergie se déploie en France sous la forme de coopératives citoyennes. Avec 250 projets recensés sur le territoire par l'association Energie Partagée, ces collectifs misent pour la plupart sur les énergies photovoltaïques et éoliennes, même si certains investissent dans des chaudières à biomasse et des microcentrales hydrauliques. Et le collectif donne de la force à ces initiatives : à Epinal, la centrale hydraulique produit la consommation annuelle de 410 foyers, et fonctionne grâce à l'investissement de quelques 170 associés répartis dans toute la France.

Mais l'investissement peut aussi être local : dans le Morbihan, les 4 éoliennes de Béganne ont été financées par les 1000 habitants qui détiennent ainsi la maitrise de l'exploitation, dont l'énergie produite équivaut à la consommation annuelle de quelques 6250 foyers. Une implication des habitants et un ancrage territorial qui nécessitent souvent l'intervention des collectivités locales pour la bonne réalisation des projets. 

Nécessaires alliances

Depuis l'installation jusqu'à la revente de l'énergie produite, les pouvoirs publics semblent être un acteur incontournable pour ces coopératives citoyennes. Pour autant, la lenteur administrative pousse souvent les coopératives à se lancer seules dans l'aventure. Et le tarif de revente de l'énergie, s'il est fixe pour tout le territoire sur une période de 20 ans, ne prend pas en compte les disparités d'ensoleillement des régions, fragilisant un peu plus les initiatives lancées dans les territoires plus septentrionaux.

De nouvelles formes de gouvernance s'improvisent alors pour ces coopératives : conseil d'administration, échanges avec les autres coopératives existantes, réunions publiques... Ces formes d'engagement, à mi-chemin entre l'associatif et l'entreprise, ouvrent la voie vers une forme de production d'énergie durable, solidaire, et ancrée à l'échelle locale.

Crédit image illustration : We Demain