Des éoliennes flottantes et citoyennes

Contre vents et marées, l’éolien prend le large ! Après avec conquis les terres de l’Hexagone, où il représente le premier gisement européen, l’aventure se poursuit sur les mers. Pour ce nouveau chapitre de l’énergie éolienne, le projet EolMed surfe sur la tendance du financement participatif : depuis le 22 mai, les habitants de la région Occitanie peuvent prendre part au financement d’un parc d’éoliennes flottantes, une première française dans le domaine du crowdfunding. 

A l’assaut des vagues

Au large de Gruissan et Port-la-Nouvelle (Aude), une petite révolution de l’éolienne se prépare. Ce site devrait prochainement accueillir le parc éolien flottant EolMed, piloté par le consortium Quadran et sélectionné par le gouvernement français pour expérimenter les technologies flottantes.

Pourquoi donc prendre la mer ? Ce milieu particulier répond à deux problèmes rencontrés par la technologie éolienne : la force des vents, qui fait parfois défaut aux éoliennes terrestres, et les conflits d’usage tels que la proximité avec des habitations ou l’impact sur le paysage. Grâce à une façade maritime étendue et des zones portuaires nombreuses (nécessaires pour assurer la maintenance du site), ce type de projet se développe peu à peu en France.

Le parc éolien EolMed comportera pour commencer 4 éoliennes offshore, ancrées sur le fond marin et stabilisées à l’aide d’un flotteur en béton. Leur production annuelle est estimée à terme à 100 GWh, soit la consommation moyenne des habitants d’une ville comme Narbonne (50 000 habitants). La prochaine étape du projet est de déterminer leur zone d’implantation exacte à l’aide d’un appareil de mesure des gisements de vent. C’est ici que les citoyens de la région apportent leur soutien au projet, en finançant en partie l’appareil à hauteur de 400 000€. 

Un vent d’enthousiasme pour les énergies alternatives

Bonne nouvelle, les citoyens et communautés locales s’engagent pour le développement des énergies renouvelables (nous vous en parlions il y a quelques temps juste ici). Pour le projet EolMed, la plateforme collaborative Enerfip est accessible du 22 mai au 30 juin aux habitants de la région Occitanie. Passée cette première période, la collecte sera ouverte au niveau national.

Pour autant, pas d’inquiétude à avoir concernant la mobilisation pour le projet : à l’heure où nous écrivons ces lignes, la campagne de participation atteint déjà plus de 75% de ces objectifs (plus de 320 000€) une semaine après son lancement. L’engouement pour ce premier financement participatif d’éoliennes flottantes préfigure donc un bel avenir pour cette technologie, mais aussi pour l’engagement citoyen dans le domaine des énergies alternatives.

Toutes les informations sur ce financement citoyen sont disponibles par ici !