A Montreuil, le mouvement Bimby prend des couleurs solidaires

On connait bien le mouvement Nimby, qui définit les élans de mécontentement des habitants réfractaires à un projet, cauchemars des urbanistes lors des réunions de concertation. Vous connaissez peut-être moins son versant positif, le Bimby (pour « Build in my Backyard »), attitude volontariste de densification du pavillonnaire par les propriétaires même des parcelles pour mieux préparer leurs vieux jours, faire face aux évolutions du ménage (divorce, enfants qui grandissent...), ou tout simplement mettre un peu de beurre dans les épinards en vendant un morceau de terrain. 

A Montreuil, cette tendance prend une couleur solidaire avec le projet "In My Backyard" (dit IMBY), qui propose aux propriétaires d'accueillir deux réfugiés dans une mini maison qui trouverait place dans leur jardin. Une initiative lancée par l'association Quatorze, qui a conçu cette "tiny house" écolo d'une vingtaine de mètres carrés disposant d'une salle de bain, d'une cuisine, d'un coin nuit en mezzanine ainsi que d'un espace de vie.
 

Un dispositif solidaire d'une durée de deux ans, à l'issue de laquelle les propriétaires seront libres de prolonger l'expérience, racheter la maisonnette pour leur usage personnel, ou de sortir du projet. Pendant toute cette période, les bénéficiaires seront accompagnés par le Samu Social pour mieux les aider à devenir autonomes et à s'intégrer dans la société française. Le premier test aura lieu à Montreuil, où un couple recevra cette petite maison dans son jardin. 

Crédits photo de la couverture : Quatorze