Les territoires au cœur de l'innovation

En septembre dernier, le gouvernement annonçait les 24 projets de l’action « Territoires d’innovation – grande ambition » (TIGA), accompagnés par l’Etat à l’occasion du Grand Plan d’Investissement. Ces projets ont pour ambition de promouvoir les innovations et les transformations ambitieuses des différents acteurs du territoire. L’ensemble de ces projets sont portés ou soutenus par les collectivités territoriales et mobilisent les acteurs locaux et les partenaires économiques. Parmi ceux-ci, en voici 2 qui ont retenu notre attention.

Rouen, vers la R.évolution

Grâce au projet de « Mobilité Intelligente pour Tous », la Métropole de Rouen veut repenser son système de mobilité actuel, à travers une offre qui garantit la continuité des déplacements et diminue la présence de la voiture en ville. Pour appuyer ses ambitions, la Métropole de Rouen Normandie et ses partenaires se basent sur 5 axes formant un projet qui facilite la mobilité, traduits à travers une série d’actions. Un axe majeur du projet est de repenser le transport public grâce au véhicule autonome et connecté, notamment avec l’automatisation du Bus à Haut Niveau de Service. Un réseau de transport collectif qui serait complété par un service de véhicule autonome, déjà testé depuis 2 ans et qui pourrait prendre la forme d’un robot taxi pour les territoires denses.  
 

Une autre ambition de la Métropole de Rouen est de modifier la place de la voiture dans l’espace public, grâce à de nouveaux d’aménagements telles que la « supermanzana ». Le dispositif autorise la circulation de véhicules motorisés sur les voies périphériques d’un quartier et limiter celle-ci sur les voies centrales, où le trafic est réservé aux modes de transport « doux » (vélos, marche) et aux voitures résidentielles. Ce principe a déjà vu le jour à Barcelone, depuis 2016, grâce aux « superilles », ou superblocks, qui limitent de la même façon le trafic automobile et incitent les habitants à ne plus utiliser leur voiture.

 

La Métropole rouennaise veut par ailleurs rendre les systèmes de mobilité parfaitement intégrés, et ce grâce à l’utilisation de la donnée, avec la mise en œuvre d’un « assistant de mobilité » sur une application unique. En mobilisant son territoire, Rouen veut donc évoluer vers la « Mobility as a Service » (Maas), et être la première ville européenne à disposer de la version complète d’un tel service.
La Métropole déploie ainsi son ambition de devenir un levier important de l’innovation, en s’affirmant comme territoire d’expérimentation des mobilités d’avenir.


A Nancy, les arbres sont les racines de demain.

Le plan « Des Hommes et des Arbres » réunit autour de Nancy plus d’une centaine d’acteurs de la Lorraine et des Vosges pour développer un territoire d’expérimentation sur 5 axes d’intervention. Parmi ceux-ci, la valorisation des « services rendus par les arbres » en ville prévoit par exemple le déploiement de services, développés par la société Forestys, de suivi automatise en sylviculture et d’alertes ciblées pour agir rapidement en cas de risques sanitaires pour les forêts. Ces services sont liés à la recherche en écologie forestière menée à l’AgroParisTech, en collaboration avec les principaux gestionnaires des forêts privés confrontés au changement climatique. 

Le projet s’appuie en outre sur la mise en place d’une Fabrique Augmentée, qui rassemblera les citoyens et les usagers. Cette structure vise à booster l’innovation et soutenir les démarches de co-construction avec des industries locales. Plusieurs plateformes pour le co-développement et l’accélération de l’innovation seront aussi déployées.
Le projet s’intéresse également, dans un souci de cadre de vie et de bien-être, au logement collectif avec l’Action Canopea, portée par l’entreprise Novemia, qui cherche à développer un modèle numérique d’immeuble en bois, bas carbone et low tech. Le projet devrait rassembler des constructeurs, charpentiers et bailleurs aussi bien régionaux que nationaux.

Une série d’actions vise également à mieux valoriser la ressource en bois local, le projet Furalor ambitionne de valoriser l’utilisation du bois local de Hêtre pour la création de toitures, de murs anti-bruit et de mobilier de jardin. Cette initiative associe l’entreprise Métallerie du Sud Lorrain au CRITT Bois d’Epinal et le Laboratoire de l’Université de Lorraine (LERMAB)

Cette initiative doit encourager la valorisation de la biomasse forestière et le nouvel usage des bois et des végétaux.

L’ensemble de ces projets visent à améliorer le mode de vie des habitants et accélérer la transition des villes. Les territoires d’innovations illustrent la capacité des villes et de ses acteurs à faire de la France une référence en termes de transition écologique et d’économie d’innovation.