Et si la ville du futur se dessinait... A Loos-en-Gohelle ?

Oui oui, vous avez bien lu : chez les Ch'tis. Pas dans un Songdo aux allures futuristes, mais bien à 20 minutes d'Hénin-Beaumont. Un territoire plus connu pour ses terrils et l'équipe de foot de Lens que comme un territoire d'innovations démocratiques et écologiques... Et pourtant. 

Face à un taux de chômage frisant les 13% en 2013 et un environnement amoché par des décennies d'industrie houillère, la ville a entrepris un virage vert dans ses politiques : panneaux solaires sur le toit de l'église, flotte de véhicules roulant au gaz naturel, et bio à la cantine.

Un laboratoire de la démocratie participative

Mais Loos est aussi devenue un laboratoire de la démocratie participative en faisant de l'habitant un véritable coproducteur de la ville. Depuis 2010, la municipalité apporte son soutien financier et technique à tout projet d'amélioration porté par un groupe d'habitant. De quoi alléger la facture de la ville (quand il s'agit de rénover un équipement), mais aussi remettre les habitants au centre du jeu. Chacun a le pouvoir de transformer sa rue, d'embellir la ville ou de proposer un nouveau service pour peu qu'il en exprime la motivation.