Ça bouge du côté des micro-mobilités

Si elles risquent de rester immobiles pendant quelques temps, les trottinettes électriques qui se sont installées dans nos villes pourraient, demain, offrir de nouvelles perspectives pour leurs usagers.
Alors que les services de micromobilités ont trouvé leur place dans les grandes villes ou presque (Paris ayant clôturé son appel d’offres pour ne retenir que 3 opérateurs d’ici juin), les principaux opérateurs réfléchissent à de nouvelles offres à proposer à leurs utilisateurs pour améliorer leur expérience, tout en diversifiant leurs activités.

Bird mise sur le sans contact

Tandis que les trottinettes Bird sont bien installées dans les rues, l'entreprise se lance dans le paiement. La start-up, qui propose des trottinettes en libre-service depuis 2017, vient de lancer son application sans contact appelée Bird Pay.
 

Le concept est aussi simple et efficace que celui d’une location de trottinette. Une fois chez le commerçant, l’utilisateur scanne son QR code sur une borne à proximité des caisses et est redirigé vers l’application Bird pour valider son paiement. Le moyen de paiement enregistré sur l’application de location de trottinette est automatiquement enregistré sur Bird Pay.
D’abord adressé aux entreprises locales, le service est expérimenté à Los Angeles et Santa Monica, des zones à proximité du siège de la société.
En lançant sa solution de paiement, Bird suit le chemin des géants Apple et Google Pay, spécialisés dans ce type de solutions depuis plusieurs années.   
Cette nouvelle fonctionnalité pourrait faciliter la vie de ses usagers, en centralisant les informations bancaires via une seule interface. D'autant que la plupart des déplacements effectués par les utilisateurs Bird les conduisent dans des commerces - l'occasion donc de mutualiser les services pratiques sur une seule app.

Dott se dote d’une nouvelle batterie

Tandis que Bird s’empare de nouveaux terrains, un autre opérateur a misé sur la mise à jour de sa technologie de rechargement de sa batterie. Depuis quelques jours, les trottinettes aux couleurs pastel de la société Dott disposent d’une batterie amovible, présente en dessous du plateau de la trottinette, permettant de tester un nouveau mode de recharge plus rapide. Pour l’opérateur, plus besoin de déplacer ses trottinettes dans l’entrepôt pour les recharger : il suffit de remplacer la batterie vide par une nouvelle, chargée à blocs.
Dott est le premier opérateur à proposer ce type de fonctionnalité, et en a équipé ces nouveaux modèles, plus résistants et sécurisants. Une centaine de ces trottinettes nouvelle génération va être expérimentée à Lyon, où l’opérateur prévoit de remplacer l’ensemble de sa flotte avant la fin du mois de mars.

Suite à l’appel d’offre de la Ville de Paris, seul trois opérateurs (contre huit actuellement) de trottinettes électriques seront autorisés à disposer d’une flotte de 5000 engins respectifs dans la capitale, et ce pendant deux ans. Un choix définitif devrait être annoncé dans les mois prochains. Une décision cruciale pour lesopérateurs, qui expliquerait aussi que ces derniers souhaitent agrandir leur champ des possibles. Les acteurs se diversifient tout en consolidant leur offre, comme l’a fait Bird en rachetant Circ ou Scoot, pour renforcer ainsi leur présence dans la mobilité du quotidien.

Crédit illustration de couverture : Lucian Alexe on Unsplash