Le vélo pour tous

Le vélo gagne toujours plus de terrain dans nos villes, mais qu’en est-il pour les personnes en situation de handicap ? On vous propose un petit tour des problématiques et des solutions qui pourraient démocratiser son usage.

Il existe plusieurs alternatives au vélo classique : le tricycle, le hand-bike ou encore les tandems pour les personnes non-voyantes. Pourtant, ces montures mécaniques ne sont pas toujours bien intégrées au paysage urbain.
 

Si le dos d’âne, par exemple, ne représente pas un obstacle insurmontable pour le commun des cyclistes, pour les usagers de tricycles ou de hand-bikes il consitue une difficulté supplémentaire à leur mobilité. La plupart des infrastructures urbaines sont conçues en présupposant la capacité à se lever lorsque la situation le nécessite, ou en considérant la largeur d’un vélo moyen au moment de construire des pistes cyclables. Si celles-ci se multiplient dans la plupart des villes, il reste du chemin à parcourir pour qu'elles soient pratiquables par tous.
 
Le prix des vélos pose aussi un sérieux problème, certains pouvant atteindre les 3 000 euros selon le handicap. A Portland, le programme Adaptive Biketown est dédié à la location de vélos et même de tandems adaptés aux handicapés. Ces hubs constituent une véritable porte d’entrée à la mobilité pour tous et devraient se multiplier pour encourager la pratique. En France aussi, plusieurs établissements proposent maintenant la location de vélos adaptés.

Et le libre-service dans tout ça ? A Lyon, le projet Benur veut rendre plus accessible le vélo en sautant l’étape du transfert. Ces vélos utilisables en toute autonomie sont accessibles directement en fauteuil roulant, un peu à la manière d’un char romain.

La pratique du vélo chez les personnes en situation de handicap permet de combattre l’inactivité, l’isolement mais aussi les troubles mentaux. Si pour le moment l’intégration des vélos adaptés est plutôt discrète, ces initiatives et bien d'autres ouvrent la voie à une mobilité pour tous.

Crédit photo illustration : Nicola/Wikmedia Commons