Les villes font la chasse aux mégots

On les trouve sur les plages, dans les rues, au bord de la Seine… Les mégots de cigarettes sont omniprésents. En 2018, une étude menée par la Commission européenne montre que le mégot de cigarette est le déchet le plus retrouvé sur les plages d’Europe. 2 milliards de mégots sont ramassés chaque année à Paris, ce qui équivaut à 350 tonnes. Ils représentent un fléau environnemental, le plastique et les compositions chimiques de la cigarette étant nocifs notamment pour les océans dans lesquels ils terminent. 

Dans ce contexte, les villes françaises se mobilisent pour mettre un terme à l’omniprésence des mégots de cigarette dans les rues. C’est ainsi que des projets tels qu’EcoMégot ont récemment vu le jour. Cette structure  éco-responsable a installé pas moins de 28 bornes de ramassage de mégots dans la commune de Bordeaux. Elle offre aux collectivités 3 modèles de cendriers fabriqués en France pour s’intégrer au mobilier urbain existant. 
 

Ensuite, les employés d’EcoMégot viennent récupérer les cigarettes à vélo. Dans une volonté d’initiation, l’association a pour ambition de faire de la cité bordelaise la première ville française “zéro mégot”. Cette initiative a permis de récolter 400 000 mégots dans la ville en deux ans. Lisa Duvillard, responsable de l’antenne régionale d’EcoMégot, explique que l’association prévoit de récolter 200 000 mégots supplémentaires chaque année.

A Lyon, EcoMégot a également installé plus de 16 cendriers géants dans le 7e arrondissement. Ainsi, la ville de Lyon espère créer une zone « zéro mégot » pour une expérimentation qui devrait durer deux ans. Ces bornes sont installées dans les lieux stratégiques de la ville : près des restaurants fréquentés par les entreprises et à proximité des parcs, en. n invitant les fumeurs à éviter de jeter les mégots sur les trottoirs. 

Toujours à Lyon, l’association Conscience & Impact Ecologique (CIE) lance plusieurs récoltes de déchets dans la ville. En septembre 2018, les 90 bénévoles avaient collecté 170 000 mégots dans le 7e arrondissement de la ville. Depuis cette journée, l’association a organisé une dizaine de ramassage de mégots dans des lieux fréquentés. Pour sensibiliser les habitants, les bénévoles distribuent également des cendriers de poche gratuitement.  

L’Allemagne est un des spécialistes européens du recyclage, avec 3 kilos de déchets par an et par personne déposés dans les décharges en 2007 pour 185 en France. Plusieurs lois ont été renforcées dans les villes allemandes pour faire face aux jets de mégots. Ainsi, à  Manheim, dans la région du Bade Wurtemberg un mégot de cigarette jeté sur le trottoir est passible de 75 euros d’amende. En France, jeter un mégot de cigarette dans la rue était passible de 35 euros d’amende selon l’Article R635-8 du code pénal. Une amende renforcée à 68 euros depuis 2015.

Les collectivités sont nombreuses à suivre la tendance “zéro mégot” et les initiatives se multiplient sur le territoire. Le mouvement s’est également emparé de la toile, avec  le hashtag “FillTheBottle”. Le concept est simple : ramasser des mégots de cigarettes jusqu’à remplir une bouteille d’eau ou un sachet en papier. Une démarche qui prend la forme d’un challenge engageant qui montre la volonté de tous de débarrasser les villes des mégots de cigarette. Au-delà des seuls mégots, la prise de conscience de l’impact de tous les déchets pousse les citoyens à l’action. Cela s’illustre par des initiatives comme le trashtag, dont nous vous parlions il y a quelques semaines, mais aussi avec l’organisation de la seconde édition du World Cleanup Day, la plus grande action citoyenne pour nettoyer la planète, le 21 septembre prochain.