Les pépites de VivaTech 2019 #ville de demain

Nous poursuivons notre exploration de VivaTech, salon qui avait lieu du jeudi 16 au samedi 19 mai à Paris. Après nos startups coups de cœur sur le thème de la mobilité, penchons-nous sur les projets les plus prometteurs pour imaginer la ville de demain.  

Omniflow

La startup portugaise Omniflow a imaginé un mobilier connecté, qui transforme l’énergie éolienne et solaire pour offrir tout une panoplie de services urbains. Eclairage, vidéo surveillance, charge de véhicules électriques, les usages imaginables sont quasiment infinis pour cette innovation qui pourrait aussi héberger le réseau 5G lors de sa mise en place. Si cette solution IoT n’est pas complètement autosuffisante, elle donne des informations en temps réel sur sa production et consommation d’énergie. En outre, elle fournit des indications sur son environnement (comme la météo ou la présence de voitures dans un contexte de smart parking). Plus de 1000 unités sont déjà installées dans une vingtaine de pays.

Merci Raymond

Cette jeune pousse parisienne végétalise les espaces urbains en démocratisant le jardinage à Paris et en stimulant la main verte qui sommeille en chaque citadin. Outre les formations et ateliers pédagogiques, la startup aménage les espaces publics et privés pour les rendre plus verts, comme à la Station F, pour améliorer le bien-être et la productivité des salariés. Prochainement, elle va travailler sur un projet au pied de la Cité Universelle où un parcours d’aérothérapie devrait bientôt être installé.

Flagtown 

Flagtown est une application mobile qui gamifie notre expérience en ville pour valoriser l’économie locale et le patrimoine touristique. Grâce à des cubes connectés disséminés dans les différentes enseignes du territoire, l’usager se voit proposer un parcours en fonction de ses centres d’intérêt. Les points collectés au fur et mesure sont ensuite échangeables contre des bons de réduction ou des dons pour des causes associatives. Une manière ludique d’interagir avec le territoire pour contrer le déclin des villes moyennes, tout en récompensant les comportements citoyens, qui devrait sortir officiellement le 10 octobre en France.

Graffiti for smartcity

Toujours pour reconnecter les citadins au tissu urbain qui les entoure, cette startup italienne utilise le street-art comme fournisseur de services numériques. Ces « smartwalls » constitués de tuiles en bio-résine se connectent directement au smartphone via une application et donnent accès aux points d’intérêts à proximité, à la gestion de son stationnement ou encore à d’autres informations propres à la ville. En plus de constituer une borne Wi-Fi, la bio-résine sera compatible avec la 5G lors de son déploiement et permet l’intégration de différents capteurs pour développer de nouveaux services urbains.

Cette dernière sélection montre la nécessité pour nos villes d’être connectée que ce soit pour fournir des services urbains ou pour redynamiser le l’économie locale. Enfin, des initiatives comme celle de Merci Raymond remettent la végétalisation au cœur du tissu urbain et rendent nos villes plus agréables à vivre.